Céline Bleher,
IPP2016 de JCEF/JCI France
et Vice-président JCI 2017

Tu rejoins l'équipe internationale cette année, peux-tu nous en dire plus le rôle de JCI et le programme de cette année ?

Le rôle de JCI est le même du local à l'international - c'est-à-dire offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs. L'organisation internationale accompagne l'ensemble des organisations nationales dans leur développement et œuvre afin de construire des projets communs visibles et  tels que le programme « Peace is possible » pour créer cet impact positif.
Nous nous engageons pour mettre en œuvre le plan stratégique JCI 2014-2018 et le déclinons en intégrant les priorités autour de la paix, la sécurité, la digitalisation et l'éducation de nos jeunes générations.


Quelles seront tes missions ?  

Ecouter, accompagner, transmettre.
Être vice-président international est l'occasion de communiquer, visiter et travailler avec différentes organisations nationales. En 2017, j'accompagnerai 9 organisations nationales (UK, Irlande, Ecosse, Grèce, Malte, Chypre, Catalogne, Italie et Monaco) afin de développer avec elle leur organisation et ainsi la visibilité et l'impact de JCI. Je serai également le relai des responsables permanents de l'organisation afin de transmettre toute information utile - sans oublier de veiller au règlement des cotisations.
En résumé, un cocktail de rencontres, d'échanges, de partages de bonnes pratiques avec pour objectif de maximiser la réussite de chaque organisation et le plaisir et la fierté des membres qui la composent.


Qu'est ce qui t'a donné envie de te lancer dans l'aventure ?

Servir. Servir une cause juste.
Cela reste la valeur source de mon engagement, car je suis convaincue de l'utilité et de la nécessité de notre mouvement.
En parallèle et sans hésiter ... c'est également grâce et pour des membres d'exception !
J'admire l'engagement au sein de notre organisation et plus particulièrement l'humilité des acteurs de Demain.
L'aventure JCI est un chemin et non une destination : alors savourez chaque étape, chaque découverte et chaque rencontre sur le chemin... Un seul risque : en ressortir grandi ! Prenez le risque !

 


 

 

 

 

Céline Bleher  

Marie-Anne Simonneau

 

 

Marie-Anne Simonneau,
membre de la JCE du Saumurois

Peux-tu te présenter ?

Je travaille dans le milieu viticole, à Saumur, en tant que chef de Projets, avec un "s" à projets ! J'ai 36 ans et suis arrivée à Saumur en 2006 pour ce job.


Comment as-tu connu la JCE et pourquoi as-tu intégré le mouvement ?

C'est dans le cadre professionnel que j'ai entendu parler pour la 1ère fois de la JCE, car sans le savoir, je côtoyais une sénatrice. A cette époque, j'ai cru que la Jeune Chambre était un groupe de travail de la CCI pour les entrepreneurs débutants, confusion que beaucoup de personnes font malheureusement ! Mais ce n'est que 2 ans après que Sara, alors VP Développement, m'a proposé d'assister à une formation Méthodo-Crédo-Connaissance du mouvement. J'y suis aller avec un peu d'appréhension mais surtout avec la curiosité de savoir enfin ce qu'était cette Jeune Chambre dont j'avais déjà entendu parler !
J'y ai rencontré des jeunes hommes et femmes dont beaucoup, comme moi, découvraient ce mouvement pour la 1ère fois. On s'est vite retrouvé sur les valeurs portées et partagées par les membres de la JCE. Il m'a quand même fallu quelques mois pour bien comprendre les missions et les valeurs de la JCE et vérifier que je me trouvait ben à ma place. Et c'est surtout en m'impliquant dans une action et en allant aux journées de formation que j'ai pris conscience de l'engagement des Jaycees. Des personnes qui sont prêtes à prendre du temps sur leur vie perso pour créer des changements positifs. C'est ce qui m'a poussé à intégrer ma 1ere commission.

 

Aujourd'hui comment es-tu engagée et comment envisages-tu ton parcours au sein de ta JCE ? 

Aujourd'hui, je suis directrice d'une commission initiée par Aurélie, notre Présidente. J'ai été VP développement et formation l'année dernière. Dans l'avenir, mon engagement pour la JCE, je le vois avant tout dans l'action en local car c'est, pour moi, le fondement de la JCE et ce qui fait grandir une Jeune Chambre, surtout quand elle est de petite taille comme celle de Saumur !

 

 

 

Augustin de Laveaucoupet,
membre de la JCE du Mans

Peux-tu te présenter ?

Je m'apelle Augustin, J'ai 30 ans, je suis marié et papa d'un petit Garçon de 5 ans.
A titre professionnel, j'ai créé un société de développement de logiciel Web, et je suis
présent dans divers associations mancelles. Je suis membre de JCE depuis Nov 2015,
et présent à la JCE du mans depuis 2014.


Comment as-tu connu la JCE et pourquoi as-tu intégré le mouvement ?

Ma dernière expérience de bénévolat remonte au scoutisme. J'ai encadré des jeunes pendant 3 ans.
Je ressentais le besoin de m'investir à nouveau dans un mouvement. J'ai aussi envie d'être actif et
de faire avancer les choses localement.


Aujourd'hui comment es-tu engagé et comment envisages-tu ton parcours
au sein de ta JCE ? 

J'ai pris récemment la direction d'une commission Massage Cardiaque a la JCE du Mans,
une action nationale de 2015. Nous avons pour objectif de former l'ensemble des lycées du
Mans sur une seule journée.J'envisage de m'impliquer ensuite dans la commission Coq 2017
pour vous préparer un super congres au Mans.
 

 

 

 

  64278_10152818664218711_7325359181190801856_n__032582100_2328_29122014